lundi 11 août 2014

Entretenir la mémoire....


10 commentaires:

Nicole Giroud a dit…

Le geste dit tout: faire briller les attaches de la plaque de marbre comme si elle avait été posée la veille, comme si la crasse du temps ne devait pas se déposer sur le souvenir.
Elle est là, chignon de guingois et poigne vigoureuse, chiffon à la main et pensée douloureuse.

Anonyme a dit…

... et il y eut un matin
et la nuit ne finit pas

MF

François a dit…

Photo saisissante de vérité.
Je salue ces 2 beaux textes si simples mais si profonds.

christiane a dit…

Emouvant...

Lavande a dit…

Eh oui, un "Titi" parisien comme tous les autres.
Bien émouvante cette dame...

Gilbert a dit…

Est ce une personne de sa famille,
sa soeur? une amie qu'il a eu ??
Que de questions face à cette photo si forte et sans artifice.
http://www.youtube.com/watch?v=uTMe6-6VSuQ

Pascale a dit…

Venir au mois d'aout 71 ans après, nettoyer cette plaque vu son âge qui le fera lorsque cette personne ne sera plus de ce monde?
Émouvant.
Comme il est dit dans cette superbe chanson que vous avez trouvé Gilbert," il ne restera que des ombres".

Gabriel a dit…

On ne peut être indifférent (e)devant ce que vous nous montrez Henri.
Voici ce que cette photo à suscitée en moi en la regardant encore et encore et voici ce que j'ai pu trouver :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Samuel_Tyszelman
Cette plaque se trouve Rue de Turenne sur le trottoir de gauche en venant de ST Paul.

Isabelle a dit…

Merci Gabrielle pour cette recherche, habitant pas loin et passant fréquemment dans cette rue a présent, je regarderais.
Merci aussi à vous Gilbert pour cette interprétation que je ne connaissais par Léonard Cohen.

Eric a dit…

J'y vois dans cette image des représentations symboliques.
En premier plan la bonté humaine dans le fait d'honorer.
En deuxième plan la commémoration du courage d'êtres humains ayant combattu pour la liberté.
En troisième plan la présence du noir représentant le sombre de l'espèce humaine dans des guerres épouvantables.

Archives du blog