mercredi 16 juillet 2014

Ce jour la,il n'y a pas si longtemps...


7 commentaires:

christiane a dit…

Ah, le bonheur ! Souvenir, souvenir... ma place préférée : la plate-forme arrière de l'autobus. Et ce souvenir du contrôleur qui utilisait cette drôle de petite machine pour valider les billets. La chaine à pommeau de bois qu'il tirait pour signaler le départ avec ce petit tintement familier que j'ai encore dans l'oreille... Brusquement une mémoire que je croyais effacée me revient, intacte grâce à cette photographie hors du temps.
Mais je ne vais pas écrire les "Exercices de style" de Queneau ! 99 fois la même histoire... Il n'y a que lui pour changer ... la prise de vue à chaque fois !
"Vers le milieu de la journée et à midi, je me trouvai et montai sur la plate-forme arrière d'un autobus..."

François a dit…

Dans un premier temps, Christiane, j'ai eu aussi des "réminiscences"de souvenirs à la Doisneau. Puis, connaissant un peu Henri, j'ai voulu comprendre ce qu'il y avait derrière cette photo et cette date, j'ai été sur Internet, j'ai fait une recherche et j'ai trouvé ce qui s'est produit ce jour la,dans une époque pas si lointaine.
Ils ont appelé ça "Vent printanier".

Isabelle a dit…

J'ai été voir ce que vous vouliez dire François.
Je comprends mieux ce que Henri à voulu signifier sur ce 16 juillet, 2 jours après le 14 juillet 1941.

christiane a dit…

"Ce jour-là, il n'y a pas si longtemps..."
Oui, François, c'est une autre mémoire terrible, cette rafle emportant toutes ces familles vers le "Vel d'Hiv" puis vers un destin funèbre.
C'est pour cela, aujourd'hui, cette journée à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites, cet hommage aux "Justes" de France.
Mon enfance et ses souvenirs... leur enfance dont nous ne connaîtrons jamais les souvenirs et une mort sans sépulture.
"Lait noir de l'aube nous le buvons le soir
nous le buvons midi et matin nous le buvons la nuit
nous buvons nous buvons
nous creusons une tombe dans les airs on n'y est pas couché à l'étroit..."
(Paul Celan - "Pavot et mémoire"
Merci François. Merci Henri.

Eric a dit…

Merci François pour votre recherche éclairante sur le message de cette image d'Henri traduisant le rappel au souvenir

Le morceau du titre "Ce jour là" m'a fait penser à Willy Ronis et son livre évoquant l'histoire de certaines de ses prises de vue

Pascale a dit…

Merci a vous Christiane pour nous rappeler Paul Celan.Et, je peux vous dire que lorsque je me promène vers le Pont Mirabeau, je pense toujours à Guillaume Apollinaire et à Paul Celan.
Merci à François et aussi à vous Henri
( of course!)

Gilbert a dit…

Les photos d'Henri, ne sont pas "anecdotiques".
Elles nous incitent à la réflexion et nous donnent à réfléchir et surtout ne pas les voir sans implication de nous même et donc de pénétrer ses images sans être indifférents.

http://www.youtube.com/watch?v=94yoxYCqo6s

Archives du blog