lundi 14 avril 2014

Le pourquoi du comment...


15 commentaires:

Gilbert a dit…

Et bien pour la première fois je suis le preum!
J'aime cette photo car elle nous interroge vraiment elle se regarde indéfiniment encore et encore.
J'ai pensé que cette chanson de B.Dylan correspondait tout à fait à votre image.
"A quoi ça sert de chercher à comprendre quand c'est fini, c'est fini".
http://www.youtube.com/watch?v=OYeXvG2ptwk

Isabelle a dit…

Votre choix Gilbert correspond à cette photo.
Moi, je suis fasciné par cette image qui pose question.
J'en arrive à m'identifier à ce qu'elle peut signifier.
Merci Henri.

Nicole Giroud a dit…

Eh bien moi j'ai pensé à Magritte!

Pascale a dit…

C'est très juste Nicole.
Mis a part cela, je trouve dans ce cliché une grande profondeur.
Est ce du à la façon dont l'image a été prise?
Bonne journée

Gaby a dit…

Moi,j'y vois beaucoup d'humour.
"Le pourquoi du comment" c'est aussi la quadrature du cercle et à la place d'un "? " j'y mettrais un "! "
Bonne journée.

christiane a dit…

Nicole m'a ôté les mots de la bouche !

François a dit…

Je suis étonné par le post de Christiane.
Je m'attendais à une autre réflexion de sa part devant cette image qui nous pose question.
Sinon Joyeuses Pâques .

Eric a dit…

Cette image en forme de questionnement me fait penser à deux questions intéressantes à se poser en photographie. Le pourquoi au sens de l'intention et le comment dans le sens de transmettre, raconter notre ressenti et ce qu'on désire montrer. Et tout cela se trouve sous le chapeau si je puis dire.
La ballade musicale proposée par Gilbert est agréable à entendre et merci à Nicole pour la pensée vers un peintre que je viens de découvrir

Henri Zerdoun: a dit…

Votre réflexion est très juste Eric, et l'on voit quel amoureux de l'image vous êtes et aussi quelle approche de la photo vous avez.
Cela est visible sur votre blog.
Merci pour ce commentaire si pertinent.

Anonyme a dit…

Moi je dirais avec Monsieur Magritte:
" Ceci n'est pas un point d'interrogation".
Il n'empêche que c'est une belle photo en couleur qui inspire non seulement le Voir mais aussi l'écoute.

christiane a dit…

François,
"comme devant un tableau de Magritte"... Le pouvoir des images... ? Trop de messages induits tuent la poésie. Ici, je résiste...
J'aime l'accidentel, le hasard, les photos où la profondeur du regard de créateur d'Henri donne à l'insignifiance apparente (un toit, un passant, un banc, un réverbère, de l'eau...)une profondeur, une source intérieure cachée, une ambiguïté (il éclaire mais ne clarifie pas), une photographie devenant énigmatique, paradoxale par le détail. J'aime aussi ses compositions, ses jeux de lumière et d'ombre, l'enchevêtrement des temps. Son calme. (Il crée presque des moments d'intimité avec ceux qui regardent attentivement ses photos). Son cheminement artistique.
Il m'apprend à voir autrement.

François a dit…

Je vous retrouve Christiane dans ces mots poétiques postés ici.
Moi aussi, comme vous le signifiez si bien,Henri m'a appris à voir et m'a fait découvrir qu'il y avait une grande différence entre une photo anecdotique sans profondeur et "un cheminement artistique" comme vous le dites.
Merci à lui et à vous.
Bonne journée.

Lavande a dit…

Une métaphore de la psychanalyse?

Zoë Lucider a dit…

Le qui suis-je avec un effet de stupéfaction.

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS a dit…

Non, ce n'est pas du Magritte, mais du Zerdoun mais ça le vaut!
Amitiés.

Roger

Archives du blog