lundi 3 février 2014

Les portraits cachés...


6 commentaires:

François a dit…

Superbe prise de vue ou il faut vraiment la "décrypter"pour voir qu'un autre regard se cache derrière le premier.
Et cette lumière du fond donne comme un aspect mystique à cette photo.
Quelle mise en abyme!
Et vous en parlez souvent.

Pascale a dit…

mais en fait François, il ya plus de 3 regards sur cette magnifique photo.
Cherchez bien et vous trouverez un œil caché par le 1er portrait.
c'est le moment de dire:Quel œil !

christiane a dit…

Quand cette photo est agrandie, je la trouve fascinante. Ce qui me saisit d'abord c'est le rapport de l'ombre à la lumière, la composition décalée dans le cadre. Puis ces tissus noirs aussi importants que ce que l'on voit des visages. Puis une interrogation plutôt symbolique : qu'est-ce que l'autre voit de nous ? qu'est-ce qu'un non-voyant ressentirait de notre visage en passant ses doigts dessus ? Qui veut, quelque part dans le monde, effacer un visage et pourquoi. Ces tissus noirs sont-ils symboles de deuil, de mort, "d'effacement" ? Ou, est-ce un artiste qui cache le mieux qu'il peut ses œuvres avant de les exposer ?
Je ne sais plus et à vrai dire ça m'indiffère. C'est de trop ces questions, ça empêche de se laisser aller à regarder sans idées préconçues..
Je reviens à ma première impression et je la trouve belle et fascinante, cette photo.

Mireille a dit…

Je suis troublée par cette photographie,mais pas à cause du nombre de regards qu'on pourrait y compter.Elle m' aveugle à cause de cette luminosité causée par ce contre-jour qui provoque ce fort contraste entre noir(s) et blanc.
Et elle me rappelle aussi le sort qui est parfois réservé à une catégorie de la population,cachée derrière les "barreaux" de notre société.

Isabelle a dit…

Je dirais comme Christiane :"Il faut se laisser aller et regarder sans idées préconçues"
Mais l'ami Henri sait que ses images sont intemporelles et il fait en sorte que toutes ses images ne soient pas "innocentes" et nous posent questions.
Il sait pertinemment qu'une photo ne doit pas être "fade" ou neutre.
Nous ne saurons jamais le pourquoi du comment de cette magnifique image car Henri nous laissera tout imaginer sans rien dire de plus que: "voila, regardez et pensez si vous en avez envie."
Il nous sensibilise au sens propre et au sens figuré.
De telle photo sont rare.

Gilbert a dit…

Une ambiance de mystère entoure ces portraits et, le lieu lui même semble hors temps avec ce voile entourant les regards et cette lumière qui vient balayer l'ensemble.
Cette photo est une réussite.
Voici une vidéo plus ou moins récente qui ne vaut certainement pas celle du film d'André Lewin qui date de 1945 ou l'on peut entendre le Prélude 24 de F.Chopin ( On peut trouver ce film entier sur You Tub)
http://www.youtube.com/watch?v=yFJThpsLa4w

Archives du blog