lundi 10 février 2014

Hommage à J.Cocteau...


14 commentaires:

Mireille a dit…

En effet,Henri,nous menez vous vers la Belle ou vers la Bête ??
Que c'est beau ce passage du gris au brun ou du brun au gris,selon le sens où l ' on avance.....
Bonne journée.
Mireille.

François a dit…

@ Gilbert
J'ai vu votre vidéo sur "les portraits cachés" et il faut aller jusqu’au bout de ce petit film pour voir la relation avec la photo de Henri. C'est bien trouvé.
La photo mise aujourd'hui me rappelle la peur d'enfant que j'ai eu lorsque à l'écran je vis "la Belle et la Bête" et les yeux de la bête m'avait angoissé au point ou dès que "ce monstre" apparaissait, je fermais les miens.Ce n'est que plus tard que j'ai pu voir et comprendre toute la magie et les images superbes de ce film.

Pascale a dit…

Vous maitrisez aussi bien la couleur que le noir et blanc !
Je suis d'accord avec Mireille,ce passage de différents tons est simplement beau.
Que de poésie dans cette photo.
Ou donc l'avez vous prise?

Eric a dit…

Merci pour cette présentation originale de ce bras inconnu nous tendant une source de lumière avec un reflet intrigant!

Mireille a dit…

Pascale,

J'ai bien peur qu'Henri ne veuille pas nous dévoiler ses sources!!
Mais,par hasard,il y a quelques jours,j'ai découvert à Paris des tennis ou baskets qui ressemblaient étrangement aux chaussures qu'il avait déposées ici....
Pour ce qui est de cette photographie -ci,ce sera plus difficile:il doit falloir avoir ses entrées pour pénétrer dans ce genre d'endroit mystérieux !!
Mireille.

Pascale a dit…

A Mireille,
Venant sur ce blog depuis un certain temps,je sais qu’Henri ne dévoileras pas d’où "il photographie" et en fait, ce n'est pas si mal de nous laisser dans cet abyme de question.
Un magicien ne dévoilera jamais ses secrets non ?
Pascale.

Isabelle a dit…

Ce léger flou, ce reflet dans ce miroir comme "piqué"et cette lumière à peine blanche ajoute une note de poésie et de charme désuet à cette prise de vue.On ne se lasse pas de la regarder pour cette part de mystère qui s'en dégage.

christiane a dit…

C'est la première fois que la photo ne supporte pas l'agrandissement. Mystère. Petit format elle est très belle éclairant les deux côtés de ce miroir qu'il faut traverser pour aller de la vie à la mort. Hommage à Orphée...

Henri Zerdoun: a dit…

Il n' a aucun problème Christiane, de mon côté, j'arrive à voir cette photo en grand en cliquant comme d'habitude dessus. Peur-être cela vient il de votre computer ???
Bien à Vous,
Henri

Gilbert a dit…

Très beau film rien à voir avec celui qui vient de sortir sur les écrans qui ressemble à un film d'animation .
L'image en noir et blanc sublimait celui de Jean Cocteau.Et la votre est aussi dans le ton du film.
Au fait, j'ai pu voir dans vos liens amis que sur Papiers d'arpèges vous aviez une belle critique de votre ouvrage.

http://www.youtube.com/watch?v=R4sUnglqVdY

Bonne journée.
Gilbert

christiane a dit…

Exact, Henri, c'est ajusté maintenant et le plaisir est double.

Zoë Lucider a dit…

Un délice de délicatesse

Anonyme a dit…

Voila un petit bout de temps que je n'étais pas passé sur votre blog.
Je n'ai aucune excuses.
J'ai vu que vous alliez avoir une exposition au mois de mars.
Merci pour ces si belles photos.
(A vous je peux le dire afin que vous sachiez qui je suis:
Salon du livre de Cognac-Vous vous souvenez?)

Nicole Giroud a dit…

Très belle photo, Henri, très troublante: la puissance de cette main qui enserre la torche et va apporter la lumière, cela crée une sorte de malaise, comme si une sorte de violence passait de l'obscurité à la lumière...

Archives du blog