mardi 2 avril 2013

Rendre les rues plus ludiques...


11 commentaires:

Pascale a dit…

" Rendre les rues plus ludiques".
Vaste programme, mettre de la poésie sur les bâtiments,et de la gaité que ce ne soit pas du spectaculaire comme du cirque dans les rues mais plutôt des lieux de vies ou les passants, riverains,pourraient se rencontrer et flâner en prenant le temps d’apprécier la Ville.
Beaucoup de poésie dans cette image.
Pascale.

christiane a dit…

Autant je n'aime pas les tags qui enlaidissent, souvent, les façades, autant j'aime la gaité inouïe de ces piquets des villes (qui empêchent de ce garer sur les trottoirs). Faire d'un interdit un jeu de couleurs, quelle belle idée...
Néanmoins, laisser vieillir les murs et les pierres dans leur visage de temps-qui-passe m'est cher...
Ces couleurs vives sont-elles la marque d'une insurrection poétique ?

François a dit…

Que j'aime lorsque la rue est souriante et presque subversive comme celle-ci.
Et, tout comme Christiane, je n'aime pas les graffitis qui sont la lèpre des murs dans les villes.
Bravo pour la "profondeur de champs" car cette rue est vraiment belle dans sa sinuosité. On perçoit bien son histoire inscrite dans son parcours.
François

Isabelle a dit…

Vous avez l’œil pour saisir les détournements qu'il y a dans la ville.
Vous aviez déjà montré sur votre blog des panneaux de signalisations détournés.
Un reste de votre passé situationniste?
Le côté jeu de quille sur ces trottoirs m'amuse beaucoup.
Isabelle

Zoë Lucider a dit…

belle idée!

Eric Couleurs de vie a dit…

Comme un petit air de musique, les couleurs apportent de la gaieté

helenablue a dit…

L'art du détournement! Doublement.

Les couleurs sur ses piquets qui leur donnent un côté joueur et votre oeil qui s'en amuse... Voilà de quoi mettre du piquant dans nos journées!
:-)

Tout comme Isabelle, c'est le jeu de quilles qui m'est venu en tête, réminiscences enfantines?
Il y aurait beaucoup à faire encore pour rendre plus ludiques certains coins de nos villes...

Gilbert a dit…

Même lorsque vous photographiez une rue, il y a du sourire et de l'empathie.ça c'est fort!!!
Oui, on a envie de jouer dans cette rue, ces couleurs nous y incitent.
Merci pour ce clin d'oeil printanier.
Gilbert

https://www.youtube.com/watch?v=WOP2b7kR8yQ

Eric a dit…

Merci Gilbert pour vos partages de touches musicales
Eric

Gilbert a dit…

@ Eric,
Tout le plaisir est pour moi.
Je vais voir plusieurs blog ( je voyage) et bien, celui de Henri est l'un de ceux qui me détend le plus car je n'y ai jamais lu de lutte d'égo entre les visiteurs et croyez moi ça fait un petit bout de temps que j'y viens mettre mon grain de sel.
Gilbert

Arthur a dit…

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d'ombre ; E, candeur des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides
Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silence traversés des Mondes et des Anges :
- O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux ! -

A. Rimbaud

Pour le plaisir des couleurs et de la poésie dans la ville.
Le vrai printemps n'étant pas encore là,profitons encore de celui des poètes,encore tout proche!
Et du regard d' Henri...
Mireille.

Archives du blog