lundi 21 janvier 2013

Quelques traces éphéméres d'un passage..


9 commentaires:

Zoë Lucider a dit…

La neige recueille toutes les traces pour les engloutir dès le premier rayon de soleil, une sorte de métaphore de notre propre passage éphémère sur la planète.

Pascale a dit…

Je pense exactement comme vous, Zoé, et je suis certain que c'est exactement ce qu'Henri à voulu signifier avec cette image épurée et dont le graphisme rappelle par certains côtés,des estampes japonaises.

Pascale.

Mireille a dit…

La couleur de la neige



Srulek parle yiddish, c’est le fou du ghetto. Le voici un matin d’hiver sur l’unique banc de la place. A côté de lui, un aveugle. Tous les deux grelottent. Il fait froid.

- Comment est la neige, dis-moi ? demande l’homme sans regard.

- Elle est blanche, répond Srulek.

L’autre médite, hoche la tête.

- D’accord, mais blanche, c’est comment ?

- C’est comme qui dirait du lait.

- Et le lait, dis-moi, c’est comment ?

- Les cygnes qui vont sur le lac, dit Srulek, tu sais, ces oiseaux avec un long cou recourbé, eh bien ils sont comme le lait.

Il allonge le bras, il courbe le poignet pour imiter le cou du cygne, et ce bras, l’aveugle le palpe, et le poignet, la main aussi.

- Ah oui, je vois, dit-il, je vois bien maintenant la couleur de la neige.

Isabelle a dit…

C'est magnifique Mireille.
Où avez vous trouvé ce texte??
De mon côté, j'ai trouvé sur internet quelque chose qui intéressera Henri.
Sans doute, il à déjà vu??
http://www.ville-boulogne-sur-mer.fr/bibliotheque-mediatheque/festival-des-livres-et-vous/174-le-festival/1233-festival-des-livres-et-vous-2013
Isabelle

Henri Zerdoun: a dit…

Bonjour,
Oui, Mireille c'est très très beau.
Non,Isabelle, je n'avais pas connaissance de ce lien.
Je savais que l'exposition "Des livres et Vous" était programmée bien sur, mais je ne savais pas pour le lien.
Vous me l'avez fait découvrir.
Merci.
H.Z

Eric a dit…

Ch’ti bonsoir,

Merci de ces simples pas inspirants…
Merci à Mireille pour l'échange sur la couleur de la neige et Isabelle pour le lien du festival des livres et vous

De simples pas empreints, qui indiquent une direction, à suivre ou pas, une direction vers d’autres espaces, des espaces qui peuvent nous apporter ou pas, pouvant nous offrir de nouveaux éclairages sur notre chemin…

Gilbert a dit…

Et bien nous sommes bien gâtés aujourd'hui car tous les commentaires sont superbes et me font du bien.
Est ce cette photo qui nous parle de ce qui passe et qu'on ne peut retenir ou bien du titre voulu par Henri?

http://www.youtube.com/watch?v=Mf1vBzl6ei4

Gilbert

Lavande a dit…

Mireille, j'ai particulièrement aimé votre histoire et je l'ai envoyée à un ami metteur en scène, qui monte en ce moment "Les Aveugles" de Maurice Maeterlinck, pour qu'il la lise à ses comédiens.
( Il s'agit bien sûr, Henri, de la Compagnie "3 pièces-cuisine" dont vous êtes en quelque sorte le parrain "photographique"!)

Mireille a dit…

A Isabelle,Henri,Éric,Lavande...

Ce texte est issu de "le livre des chemins" de Henri Gougaud.
Henri Gougaud,qui est pour moi Le Conteur et dont j'aime la voix,la poésie,la sagesse,la simplicité et,dans une autre vie,les chansons.
Bonne soirée à tous (je n'oublie pas Gilbert dans les neiges du Kilimandjaro!).
Mireille.

Archives du blog