lundi 7 février 2011

Rousse...

14 commentaires:

Gilles a dit…

Une rousse vêtue de rouge et de noir qui lit Le Rouge et le Noir, le pigeon n'en revient pas.

François a dit…

C'est à croire Henri, que vous avez tout une agence de jeunes femmes à votre disposition.
Même le feu de circulation est au rouge. Chapeau!
François

Anonyme a dit…

Trois dont une… comme on dit au bar en parlant des bières… la plus délurée de Paris, il ne l’a pas ratée ce Henri fureteur… et en plus elle est rousse, celle-ci et ça, c’est énervant car que dire des rousses sinon qu’elles ont, en notre siècle, tous les avantages… rares belles très belles… et quand en plus elles sont jeunes légères court vêtues… Faut comprendre… ah ! s’écrit le chœur des messieurs, encore une jalouse vieille moche et abandonnée… ;-)
MF

Henri Zerdoun: a dit…

@ Gilles,j'ai agrandi cette photo avec mon logiciel pour voir ce qu'elle lisait et bien c'est "La République" de Platon. Surprenant non? Surtout de cette façon et ainsi positionnée sur ce banc.Tu te rendras compte que j'ai plusieurs photos avec un pigeon devant, ou à côté de mes lectrices. C'est à croire que c'est le même qui se met devant mon objectif...Tu verras c'est surprenant.
@ François, non, je n'ai pas d'agence de mannequins, j'observe c'est tout et comme les femmes lisent plus que les hommes, c'est plus simple.
@ MF, très bon commentaire ou l'on s'en poindre un peu d'envie ( de jalousie?)Mais ne pas oublier que les rousses furent condamnées comme sorcières épouses du Diable et brulées comme sorcières.
Une raison de plus pour les aimer .
H.Z

Gilbert a dit…

Je craque!!Ou l'avez vous trouvé Henri??

http://www.youtube.com/watch?v=H6TO3thWnyg&feature=related

Gilbert

Henri Zerdoun: a dit…

Merci Gilbert pour votre vidéo pour vous répondre,je l'ai trouvée sur un banc;)
HZ

Mireille a dit…

"Blanche fille aux cheveux roux,
Dont la robe par ses trous
Laisse voir la pauvreté
Et la beauté."

A une mendiante rousse.Baudelaire.(court extrait)


Je suis un peu hors sujet,car celle de la photo n'a pas l'air d'une mendiante.Mais un peu de poésie ne fait pas de mal...

Mireille.

Henri Zerdoun: a dit…

Mireille,croyez le ou pas, mais j'ai souvent lu et relu ce poème "A une mendiante rousse".
Merci.
H.Z

Mireille a dit…

J'aurais plutôt tendance à le croire,Henri...mais avez vous un faible pour les rousses??
Bonne soirée.
Mireille.

Henri Zerdoun: a dit…

@Mireille,
Si c'est un individu intelligent alors oui, j'aurais un "faible" pour lui:
Rousse ou pas.
Bonne soirée,
H.Z

Gilles a dit…

Henri a écrit : […] c'est "La République" de Platon.

Le Rouge et le Noir était pure spéculation de ma part, merci pour la précision. Sa posture et son style vestimentaire sont un peu surprenants, en effet. Quoi qu'il en soit, ils confirment que l'habit ne fait pas l'helléniste.

Hélène a dit…

C'est un régal d'aller sur ton site Henri et le pigeon toujours le même qui se trouve devant ton objectif a bien de la chance.
Hélène.

Henri Zerdoun: a dit…

@ Gilles,
J'avais bien reconnu ton humour et si l'habit ne fais pas le moine, la messe n'est jamais dite d'avance.

@ Hélène,
Merci à toi, c'est gentille de me rendre "visite".
H.Z

Lavande a dit…

On a envie de lui chanter avec René-Louis Lafforgue:

Fais-nous danser, Julie la Rousse
Toi dont les baisers font oublier

Petit'gueule d'amour t'es à croquer
Quand tu passes en tricotant des hanches
D'un clin d'œoeil le quartier est dragué
C'est bien toi la rein' de la place Blanche

Archives du blog