mardi 29 avril 2008

207

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Vive l’amour… des livres…

L’avant propos de ce bouquin commence par une belle phrase de Montherland :

«Une petite flamme de folie, si on savait comme la vie s’en éclaire !
Malatesta

Bonne lecture!
c.

Henri Zerdoun: a dit…

Bonjour Candi,
J'avais toujours entendu parler de Errico Malatesta comme un anarchiste .
Quel est le rapport avec votre texte?
Amicalement,
H.Z

Anonyme a dit…

Aucun rapport, Henri. Je parlais de Sigismod Malatesta, (mémoire et époque révolue où j’ai passé mon bac…) —un provocateur en ce qui concernait les mœurs de la Renaissance— le héros de Malatesta, la pièce de théâtre de Henri de Montherland, où il disait cette phrase là à sa femme; et je l’ai appliquée à la photo. Photo qui m'a fait aussi penser à Brassens : http://es.youtube.com/watch?v=fBsySHec8xo&feature=related

Amicalement.
c.

Henri Zerdoun: a dit…

Merci Candi
Je me disais bien que ce n'était pas la même personne....
Amicalement,
H.Z

Etienne Lejeune a dit…

Bonjour Henri,
Insouciance et bonheur de la jeunesse.
Sans pudeur ni gène à l'égard "des passants honnêtes".
Candi m'a devancé!
On croirait presque que la braguette de ce garçon est ouverte par illusion d'optique.
Là encore, chapeau !
Bien à Vous,
Étienne Lejeune

Anonyme a dit…

Étienne a dit: «On croirait presque que la braguette de ce garçon est ouverte par illusion d'optique.» J’avais subi le même mirage et m’étais dit que j’étais victime du printemps…

J’aimerais savoir qu’est-ce qu’ils ont dit quand Henri s’est approché d’eux pour leur communiquer qu’ils allaient faire partie de l’histoire de la photographie.

Bonne journée !
c.

Henri Zerdoun: a dit…

@Étienne et Candi,
A dire vrai et très franchement, lorsque j'ai pris cette photo, je n'ai pas vu ce détail..
Et c'est au tirage que moi-même j'ai cru à une "interprétation" de ma vision ou si vous préférez à une "mauvaise" tournure de mon esprit..
Quoiqu'il en soit, c'est ainsi et celà ajoute "un piquant" à cette photo...
Pour répondre à Candi, la réaction du garçon lorsque j'ai pris cette photo à été celle-ci:
" Oh non! pas de photo ! Je ne veux pas que mes parents me reconnaissent
Je lui ai dit qu'il n' y avait aucun risque car il était caché par la jeune fille.
Amitiés à Vous 2.
H.Z

le baladin a dit…

l'appel du printemps les amoureux sur les bancs publics redonnent gout à la vie !!! amitiés phli

Henri Zerdoun: a dit…

Bonjour Phil,
Nous aimerions que le printemps soit beaucoup plus présent, car pour l'instant il se montre par intermittence non?
Bonne journée (sous de gros nuages )
Amicalement,
H.Z

Archives du blog